Voyons la vie du bon côté !

Soyons positifs, sourions et let's have fun !

Cliquez ici pour recevoir votre pensée de la journée

Retrouvez vos gadgets positifs

Bienvenue dans votre espace cool et sympathique

Product Name

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Pellentesque in augue purus.

$35

Buy Now

Product Name

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Pellentesque in augue purus.

$35

Buy Now

Product Name

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Pellentesque in augue purus.

$35

Buy Now

Le goût de vivre

keep calm_positiveLe goût de vivre

 

On naît homme, mais on devient humain, explique Edouard Zarifian dans « Le Goût de vivre ». Et ce qui nous distingue des autres espèces, c’est la parole, qui nous permet d’avoir une vie psychique, d’éprouver des sentiments. Si tous les cerveaux sont faits à l’identique, notre psychisme nous rend unique, il construit notre singularité.

 

Raison pour laquelle le sentiment d’aller bien et l’éprouvé de la souffrance sont des réalités forcément individuelles et subjectives. Il semble pourtant que la souffrance psychique que connaît notre société moderne soit liée, pour chacun de nous, à un déficit de la parole, qui nous isole les uns des autres. Retrouverons-nous cette parole manquante ?

novembre 11, 2014

Mythe nº2 : La psychologie positive = la pensée positive

La psychologie positive ou l’art de la positive attitude ? Méthode Coué, “je vais bien, tout va bien”, « le bonheur ça se décide ! »…

Si c’était si simple, ne serions-nous pas tous heureux ? La réalité est bien plus complexe.

Ceci dit, il est vrai que nous avons tendance à surestimer l’impact des circonstances extérieures sur notre bien-être émotionnel, et ce faisant, à sous-estimer l’influence majeure de nos attitudes ou de notre regard sur le monde… Souvent aussi, nous allons remarquer plus facilement tout ce qui ne marche pas dans notre vie avant de voir tout ce qui marche bien. Idem pour notre famille, nos collègues, la societé en générale … Ce “negativity bias” provient d’un biais négatif hérité de nos ancêtres primitifs pour permettre la survie de l’espèce, une tendance naturelle à remarquer plus facilement ce qui ne va pas, à se méfier, plutôt que de se laisser aller à savourer tout ce qui nous est favorable. De nombreuses études montrent que la pratique régulière de certains exercices pratiques permet de renverser cette tendance, ce qui nous permet ensuite de mieux voir ce qui va bien dans la vie, et être un peu plus positif sans pour autant négliger tout ce qui va mal !